Né à Mulhouse en l'an-bascule (sic) 1961, J. Pierson commence par suivre un parcours musical.
Musicien et auteur-compositeur, il se produit, à partir de 1988, au sein d'un groupe dont il compose et écrit une partie des chansons en anglais puis tente un essai en solo avec des textes cette fois en français.
En 1993, il fonde Sir Jack Peony Music avec J.D. Klipfel et créée le label Chimp Phonograms avec l'ambition de développer des artistes de la région.
Toy, Adèle B et Krysia (dont J. Pierson a écrit la majorité des textes de l'album) sont les artistes produits par le label.
Faute de moyens, l'entreprise doit cesser son activité 5 ans plus tard.
Cette expérience décevante par son destin, bien qu'enrichissante par les rencontres, lui fait abandonner la vie musicale.

Mais la fibre créative et l'envie d'écrire le titillent et le poussent alors vers la littérature.

Son premier récit, "Camille et la perruche rouge", commencé en 2003, est écrit par étapes sur une période de sept ans et initie la série des " Histoires de Jean peu ordinaires ".
Pur reflet de sa personnalité -- un caractère de plaisantin, un esprit râleur, un côté non conformiste et un goût du voyage -- cette série d'histoires ne se caractérise pas par des intrigues bien ficelées ni des personnages à la psychologie marquée, mais est une invitation à la détente où l'auteur donne carte blanche à l'humour, un humour multifacettes où les jeux de mots et de sons, les dialogues improbables et le sarcasme laissent également place à un regard sur la société contemporaine. Facétieux, l'auteur y a en outre caché des particularités qui demanderont peut-être une deuxième lecture pour se révéler, comme des alexandrins, des mots sans sens et des références à des personnages et événements contemporains.

Dans un registre plus «sérieux» et sous la signature "J.R. Pierson", ce sont des nouvelles qui attendent d'être suffisamment nombreuses pour faire l'objet d'une publication, mais aussi un roman, paru en 2013 : «Le Bouddha rieur» ; une romance qui emporte le lecteur à travers les paysages et les parfums du Viêt Nam, pays dans lequel l'auteur a séjourné plusieurs fois. De cette expérience, se dégagent des ambiances réalistes où l'on s'immerge dans le quotidien des personnages en remontant jusqu'à la période indochinoise.

Des touches d'exotisme et de mystère aux louches d'humour, J. Pierson laisse au lecteur le choix de la promenade.